top of page

Tests approfondis de la lunette de tir Sightmark Latitude 6.25-25 PRS.


Si vous êtes un tireur, un chasseur ou un passionné de tir de longue portée, vous connaissez l'importance d'une bonne lunette de tir. Une lunette de tir est plus qu'un simple accessoire ; c'est un équipement essentiel qui peut faire ou défaire votre tir. C'est pourquoi nous sommes ravis de vous présenter la lunette de tir Sightmark Latitude 6.25-25. Dans cet article, nous examinerons en détail les caractéristiques, les avantages et les performances de cette lunette polyvalente. Que vous soyez un tireur chevronné ou un débutant, le Sightmark Latitude 6.25-25 mérite votre attention. Alors, plongeons et voyons ce que cette portée a à offrir.


La lunette de tir Latitude 6.25-25x56 PRS a été conçue pour être utilisée dans les compétitions de tir à longue distance et les matchs de fusil de précision. Sightmark aurait écouté les commentaires des tireurs de la compétition et mis en œuvre des choix de fonctionnalités et de conception dans le développement de cette lunette. Des fonctionnalités telles que les tourelles surdimensionnées pour des réglages rapides et faciles, un système d'arrêt à zéro rapide et facile pour le cadran d'élévation et un premier réticule de plan focal gravé pour des corrections rapides et faciles à n'importe quel grossissement ont été mis en œuvre. Le Latitude est étanche IP67 et censé résister aux forces de recul jusqu'au .50 BMG.


Bénéficiant de ces spécifications à un prix de vente d'environ 950 euros, le Latitude PRS semble être une bonne option à considérer lorsqu'on recherche une optique dans ce segment de prix.


Plongeons-nous directement dans les tests et voyons comment cette lunette fonctionne !


Nos Tests


Nous savons tous que les premières impressions sont importantes, et il semble que Sightmark le sache également. La finition de surface, la construction en aluminium solide et le poids total d'un peu moins de 1 kg vous donnent une sensation instantanée d'une optique de bonne qualité.


Côté ergonomie (profil de la tourelle/bague de grossissement/réglage dioptrique), on a à faire à des détails largement subjectifs, aux goûts et préférences de chacun, mais il faut donner nos impressions honnêtes. Les tourelles ont un profil haut et fin par rapport aux autres optiques que nous utilisons, cependant leur bonne qualité nous permet de les apprécier même si nous sommes adeptes des profils bas/volumineux (type Bushnell DMR2/Athlon Ares etc..). La bague de grossissement est très fluide à utiliser et possède un certain moletage décent pour une prise en main, ce qui permet une manipulation facile (contrairement à certaines optiques de gamme beaucoup plus élevée dont la gestion du zoom est difficile et pas si fluide). Il en va de même pour le cadran de parallaxe. A noter que la bague dioptrique est également équipée d'un système de contre-écrou, ce qui est assez appréciable lors de l'utilisation de protections d'objectifs de type Buttler Creek qui ont tendance à modifier les réglages dioptriques.


Au déballage du Latitude on vous présente une optique bien protégée et quelques accessoires comme un pare-soleil pour votre optique, un chiffon en microfibre, une pile pour le réticule lumineux, une clé hexagonale pour la bague d'arrêt zéro et le manuel d'utilisation bien sûr.



- QUALITÉ DU VERRE


Comme il s'agit d'une lunette destinée aux applications de prise de vue à longue portée et de précision, nous avons commencé par évaluer la qualité du verre dans les grands espaces ouverts afin d'avoir une idée de la qualité d'image à laquelle nous pouvons nous attendre.


(Gardez à l'esprit que nous avons principalement comparé cette lunette à d'autres optiques de la même catégorie de prix afin de fournir une évaluation juste. Et les photos prises lors de nos tests sont réalisées avec des appareils photo de qualité commerciale sans post-traitement, les résultats sont probablement meilleurs que représentés sur les photos)


D'après ce que nous avons pu observer par une journée claire et ensoleillée, la qualité de l'image nous a surpris avec une image très claire et nette, rendant des détails encore plus petits observables à des distances étendues (1000-1300m).

Dans cet exemple, nous avons une petite chapelle à 1009 mètres à travers la vallée de nous.

Ici, nous pouvons voir que l'image au grossissement maximal nous permet de voir clairement les détails complexes tels que chaque pierre individuelle et les œuvres d'art très détaillées de la porte d'entrée de la chapelle.


Ces résultats sont dus à la grande qualité du verre Sightmark utilisé pour cette optique et, combinés avec un objectif de 56 mm et une lentille dioptrique surdimensionnée, permettent à plus de lumière d'entrer dans la lunette et de fournir une image plus claire.


En parlant de l'objectif dioptrique surdimensionné au début, nous avons rencontré

quelques problèmes lors de nos tests car nous voulions utiliser notre caméra de déclenchement pour filmer certains plans d'action. En raison de l'objectif surdimensionné, le corps est également surdimensionné par rapport aux autres optiques. Malheureusement cela signifiait que nous ne pouvions pas monter notre came de déclenchement à la Latitude.


Ce n'est pas particulièrement un point négatif, mais c'est quelque chose à garder à l'esprit si vous souhaitez utiliser des accessoires tels qu'une camera de déclenchement bien sûr.


Vous vous demandez peut-être pourquoi un objectif dioptrique surdimensionné a été choisi pour le Latitude PRS, surtout lorsque ses concurrents ne suivent pas vraiment ce choix de conception. Laissez-moi vous montrer.

Cette image a été prise autour de l'heure d'or, un terme utilisé principalement dans l'industrie du film et de la vidéo. La cible est installée à + - 990 mètres et avec environ 15-25 minutes de soleil restant, le Latitude nous donne toujours une image très claire , bien mieux que ce dont nous avons besoin pour continuer à tirer en toute sécurité. C'est là que l'objectif dioptrique surdimensionné, le tube principal de 56 mm et 34 mm surpassent les autres optiques, ils nous permettent de prolonger nos séances de prise de vue en toute sécurité au-delà de ce que d'autres portées peuvent être capables de réaliser.


Le verre du Latitude permet de repérer facilement des cibles dans un champ jusqu'à ~ 500 mètres pendant les dernières minutes de la journée et en utilisant le réticule éclairé supplémentaire, vous pouvez exploiter toutes les opportunités de prise de vue.


Cela a été une fois de plus prouvé lors d'une séance d'essais par une journée très brumeuse. Même s'il restait difficile de repérer notre cible à cette distance (990m), cette optique fournissait des images beaucoup plus claires à des distances allongées.

Dans des conditions de faible luminosité, l'image reste nette mais commence à afficher ce qui peut être décrit comme un effet légèrement laiteux, cela n'affecte pas l'utilisation de la lunette et reste simplement une observation.


Bien que la qualité de l'image soit très bonne, il n'est pas surprenant que nous avons remarqué certains effets courants avec les objectifs tels que la distorsion de l'image et l'aberration chromatique (CA) sur les bords de l'image et ces effets sont perceptibles sur toute la plage de grossissement.

La présence de ces effets ainsi que leur gravité dépendent fortement de la qualité des objectifs et des revêtements appliqués. Les fabricants de Scope essaient constamment d'améliorer leurs optiques pour surmonter ces effets.


En comparant les effets observés dans le Latitude PRS avec d'autres optiques dans cette gamme de prix, nous concluons une quantité similaire de distorsion d'image et de CA avec les autres optiques de différents fabricants. Pour généraliser, le Latitude PRS se comporte plutôt bien pour son prix en termes de qualité optique et il n'y a pas de problèmes particuliers à signaler.


-LES TOURELLES

En ce qui concerne les tourelles utilisées sur le Latitude PRS, il y a des aspects assez bons et d'autres moins.


Commençons par parler de la forme générale, des caractéristiques et de la qualité.


La conception de ces tourelles aurait été choisie pour offrir aux utilisateurs une expérience facile et tactile lors de leur manipulation. Nous avons constaté que cela était vrai dans la plupart des cas, et la conception relativement mince et haute ne semblait pas nous donner des problèmes lors de nos tests, mais nous pouvons voir que c'est un problème mineur pour les personnes souhaitant utiliser cette lunette principalement pour les matchs de précision. car certains des obstacles peuvent vous faire heurter vos tourelles et par conséquent endommager votre tourelle ou modifier vos paramètres (ceci est important car les tourelles n'ont pas de fonction de verrouillage). Le profil global est donc un peu plus encombrant que certains des autres modèles de tourelles compactes du marché. C'est un détail mineur, mais à considérer selon vos habitudes.

De plus, la hauteur totale de la tourelle est due à la façon dont le système d'arrêt à zéro est fabriqué.


En ce qui concerne les caractéristiques de cette tourelle, nous avons un moletage bien prononcé sur le dessus de chaque tourelle pour une prise en main agréable et solide lors de la composition de nos corrections, même avec l'utilisation de gants dans des situations froides et humides.

La tourelle d'élévation et de dérive ne sont pas verrouillables, ce qui signifie que les tourelles peuvent être tournées rapidement lorsque vous le souhaitez, mais malheureusement aussi lorsque vous ne le souhaitez pas, comme pendant le transport ou la manipulation générale de la carabine. Cette fonctionnalité dépend fortement des préférences personnelles et doit donc être bien considérée.


La clarté des clics d'une lunette est un élément crucial sur une lunette de précision. Des clics nets et bien déterminés permettent au tireur de ne pas se perdre dans ses corrections et le Latitude répond définitivement à ce critère.

Les clics ont un retour tactile et audible notable lorsqu'ils sont utilisés et ils fonctionnent très bien en termes de correction précise. Il y a un jeu très minime entre chaque clic et les indications de la tourelle s'alignent parfaitement avec la ligne de référence sur le corps de la lunette. La tourelle d'élévation a un son spécifique lorsqu'elle tourne vers le haut ou vers le bas, après clarification avec Sightmark, il s'agissait en effet d'une décision consciente d'améliorer le retour audible positif lors du réglage de l'élévation dans des conditions de faible luminosité.

Le principal inconvénient de cette conception de tourelle particulière est la façon dont les traits sur la tourelle de dérive sont exécutés. Ce modèle exact est calibré dans le système métrique des milliradians, et ici ils sont marqués de 0 à 9 millièmes autour du capuchon de la tourelle. Le problème est que lors de l'ajustement de la dérive vers la droite à partir de zéro, nous comptons positivement et lors de l'ajustement vers la gauche, nous finissons instantanément par compter dans le négatif. C'est assez déroutant, surtout pour les débutants et même les tireurs confirmés dans des situations stressantes ou sensibles au facteur temps.


Par exemple:

Si vous devez composer 1,2 millièmes ou 12 clics à droite pour la dérive, vous avez clairement cette valeur indiquée.


Mais s'il vous faut 1,2 millièmes/12 clics à gauche, vous aurez 9,2 indiqués, ce qui est tout simplement déroutant et pas clair du tout.


La plupart des fabricants de lunette ont rèsolu ce problème en divisant la tourelle en deux moitiés composées de 0 à 5 mill "GAUCHE" et 0 à 5 "DROITE".

Cela rend la lecture de vos corrections beaucoup plus simple et ne vous oblige plus à impliquer des soustractions lors de la correction de la dérive.

Depuis, j'en ai discuté avec Sightmark et j'espère que ce point sera prise en compte et améliorera un produit déjà tellement bien pensé.


Système zéro Stop


À première vue, le système d'arrêt à zéro semblait assez bien conçu et pour une fois, il était simple et facile de comprendre le fonctionnement du système d'arrêt à zéro, idéal pour les débutants.


Malheureusement, lorsque nous avons commencé les tests, il est devenu clair que le système n'était pas aussi bien exécuté que prévu. Permettez-moi de commencer par dire que le système fonctionne bien et que ce n'est pas une mauvaise idée, mais tel, il doit être amélioré à notre avis.


L'idée est qu'une fois que vous avez mis à zéro votre carabine et réinitialisé les capuchons de la tourelle à 0, vous tournez simplement le cadran d'arrêt à zéro jusqu'à ce qu'il corresponde à la tourelle, puis serrez les trois vis sans tête contre le corps de la tourelle pour maintenir l'anneau d'arrêt à zéro en toute sécurité. Cela vous empêchera essentiellement de tourner la tourelle plus loin que 0. Cette conception ne vous oblige pas non plus à démonter quoi que ce soit qui est assez agréable.


Les problèmes que nous avons rencontrés concernent exclusivement les vis sans tête elles-mêmes.

La taille est tout simplement trop petite, cela nécessite que vous avez la clé hexagonale spécifique fournie avec la lunette afin de modifier votre système zéro stop. Malheureusement, cette clé n'était pas présente dans notre boîte et, en raison de sa taille incroyablement petite, aucune de la multitude de clés hexagonales que j'ai personnellement acquises au fil des années ne correspond à cette taille anormalement petite. Cela signifie que si vous oubliez ou perdez la clé hexagonale fournie, vous ne pourrez probablement pas modifier votre zéro, et comme il s'agit d'une taille peu commune, peu probable queles personnes autour de vous peuvent vous dépanner.


En plus, les petites vis sans tête sont en acier et la bague d'arrêt zéro est en aluminium. Cela signifie qu'avec le temps ou dans le cas où vous serrez trop fort les vis (très possible car il faut bien les serrer pour que la bague ne bouge pas lors du réglage de la tourelle les 1-2 premiers clics) , les filets risquent de se dénuder et de rendre cette fonctionnalité inutile.


Lors de l'inspection de l'anneau lui-même, j'ai remarqué que même avec la tourelle au fond, un espace de 1,5 mm est disponible entre l'anneau et le capuchon de la tourelle. J'ai suggéré à Sightmark qu'ils puissent facilement agrandir l'anneau et implémenter des vis sans tête m2-m3 plus grandes. Cela améliorerait certainement ce système et le rendrait beaucoup plus fiable à long terme.


Illumination du réticule et parallaxe.


Le cadran de parallaxe est gradué de 10 mètres à l'infini avec de grands espacements jusqu'à 100 mètres, ce qui le rend idéal pour le tir aussi bien à très courte qu'à longue distance (gros avantage pour la chasse et le tir 22lr). Le cadran est très lisse et ne nécessite pratiquement aucune force pour l'ajuster.

Dans mon cas, les indications de distance de parallaxe à courte distance ne correspondaient pas toujours parfaitement à la réalité. Ce n'est pas si grave car nous recommandons toujours aux tireurs de configurer votre parallaxe en déplaçant votre tête derrière la lunette pour trouver le réglage idéal, les marquages sont cependant facile pour une approximation rapide et pourrait donc être plus précis. (Je ne sais pas si mes réglages de vue et de dioptrie peuvent avoir une influence sur la précision des chiffres indiqués)


La tourelle d'éclairage peut être tourné dans deux directions pour obtenir un réticule éclairé rouge ou vert dans différentes luminosités. Cette fonctionnalité est quelque chose que nous, les tireurs à longue distance, utilisons rarement, mais elle est agréable à avoir et peut être utile pour les chasseurs qui peuvent utiliser cette lunette.

Cette fonction marche parfaitement comme vous vous en doutez.


Tracking & Box Test


Enfin, nous arrivons à tester la portée avec un test de suivi et de boîte pour évaluer la précision et la fiabilité du mécanisme interne


Grâce à l'observation, nous obtenons un total vertical de 32,7 moulins ou 327 clics, ce qui vous permet de pousser les performances de vos cartouches et d'atteindre ces plages étendues.


Pour la dérive, nous avons un total de 20,7 moulins ou 207 clics vous offrant une plage de réglage confortable pour la plupart des calibres, il aurait été bien d'obtenir un montant similaire pour l'élévation pour pousser le potentiel d'une cartouche comme la 22 lr.


Lors du test de suivi, le Latitude a bien fonctionné et a pu revenir à zéro même après avoir ajusté à plusieurs reprises les tourelles dans toutes les directions et d'un point final à l'autre. Il ne faut pas s'étonner que le Latitude ait fonctionné comme prévu car c'est un point crucial. Si la lunette n'est pas capable de passer ce test, son utilisation serait dangereuse.



- LE RÉTICULE

Le réticule utilisé dans ce Latitude s'appelle PRS, qui signifie Precision Rifle Scope et il est facile de comprendre pourquoi.


Le réticule est configuré pour une utilisation à longue portée, à la carabine de précision et même au tir tactique.

C'est dans le premier plan focal, ce qui signifie que les valeurs (dans ce cas, les milliradians) reste fidèle quelque soit le grossissement. Ceci est important pour nous car cela nous permet de mesurer et d'apporter des corrections précises sur nos impacts pour des acquisitions de cibles rapides et faciles et même d'estimer la distance jusqu'au cible si nécessaire.


La conception du réticule n'a rien de fou et reste plutôt simple et légère tout en nous offrant toutes les indications nécessaires à notre utilisation. Il comporte jusqu'à 10 broyeurs horizontalement, 10 vers le haut et 11 vers le bas pour une large gamme de retenues. (Notez que seuls 6,5 millièmes sont disponibles sous le centre du réticule lorsqu'il est utilisé au grossissement maximum.)

Il s'agit d'une conception sapin de Noël, ce qui signifie que nous avons une prise de dérive croissante sur les indications pour des acquisitions de cibles faciles, même par vents violents.


Dans l'ensemble, nous aimons le fait que le réticule reste fin et exempt d'indications excessives bloquant la vue de nos cibles et surchargeant le tireur d'informations inutiles. Il y a des chiffres tous les deux mill indiquant la valeur pour une lisibilité facile. Les indications de valeur au milieu sont espacées de 0,5 millième et elles ont des indications de 0,2 millième sur les trois bords extérieurs pour une mesure précise. Cela permet de garder le réticule simple mais capable de mesurer précisement.

Grossissement


Le Latitude PRS a une plage de grossissement de 6,25 à 25 fois.

Au début, nous avons trouvé que 6,25 était étrangement spécifique et après confirmation avec Sightmark, cela découle de l'ADN optique en tant qu'optique de classe F. Pas grand chose à dire si ce n'est que la bague de grossissement est facile et fluide à utiliser, et la plage de grossissement bien adaptée à de nombreuses situations différentes. À faible grossissement, le réticule reste très fin et vous disposez d'un large champ de vision pour une acquisition facile de la cible, et à fort grossissement, vous obtenez une vue claire et détaillée de la cible même à des distances étendues sans que le réticule ne soit trop grand.


Essais thermiques


Au cours de nos tests thermiques, nous avons exposé la lunette à une large gamme de températures (dans les limites des températures de fonctionnement indiquées). Ceci est fait pour vérifier plusieurs effets que la lunette pourrait produire et s'il peut ou non fonctionner correctement dans ces conditions.


Nous savons que l'aluminium a le coefficient de dilatation thermique le plus élevé et qu'il est deux fois plus rugueux que l'acier.


Étant donné que les lunettes sont constituées d'un solide bloc d'aluminium et que tous les composants sont maintenus en place grâce à cette construction, nous estimons qu'il est important de vérifier la capacité des lunettes à maintenir correctement son zéro tout en étant exposés à différentes températures.


Nous testons cela en plaçant la lunette soit au congélateur, soit au four. Un capteur thermocouple est fixé au corps de la lunette afin de surveiller la température pour s'assurer de ne pas dépasser les températures de fonctionnement spécifiées.


Nous avons commencé par tester sa résistance à la chaleur.


La lunette est placé dans un four à + 40°C. Après avoir laissé la lunette absorber la chaleur, nous avons retiré la lunette du four et l'avons rapidement attachée à notre banc d'essai.


Nous avons ensuite utilisé les tourelles pour aligner le réticule avec notre cible fixée à 25 mètres. La lunette a ensuite le temps de refroidir jusqu'à la température ambiante de la pièce (dans ce cas 19°C). Si tout se passe bien, une fois la lunette a 19°C on devrait voir le réticule exactement au même endroit, et c'était le cas pour le Latitude.

Il passe le test de chaleur sans montrer aucun problème concernant.


38.9 °C 19 °C


Passons maintenant au test du froid.


Il s'agit essentiellement de la même configuration et de la même procédure qu'avec le four, sauf que nous exposons la lunette à -18 °C pour tester sa capacité à résister à la rétraction.

Ce test a donné des résultats plus extrêmes car sortir la lunette du congélateur dans un environnement ambiant à 21°C entraîne naturellement une condensation excessive car la vapeur d'eau dans l'air chaud se condense sur la surface froide de la lunette.

Il est important de comprendre que ce processus est tout à fait normal et que le résultat de ce test doit être évalué en gardant ce phénomène à l'esprit.

Presque immédiatement après avoir sorti la lunette du congélateur et l'avoir monté sur notre banc d'essai, une condensation excessive a commencé à apparaître sur la surface.


De plus, en raison du corps froid de la lunette, la condensation gelait périodiquement pendant quelques secondes. Cela a rendu un peu difficile la mise à zéro du réticule sur notre cible, mais nous avons finalement réussi à le mettre au centre.

Dans cet état, la lunette est rendue inutile car l'accumulation d'eau vous empêche de voir quoi que ce soit à travers la lunette (toutes les autres fonctions comme l'anneau de grossissement et les tourelles fonctionnent toujours parfaitement dans cet état)

Je tiens à préciser que même si les lentilles sont traitées avec un revêtement anti-buée, il s'agit d'une situation extrême et rare qui se produira avec toutes les lunettes, quels que soient leurs revêtements protecteurs et/ou leur qualité de fabrication. (cela est dû au delta de température auquel la lunette est exposé, vous rencontrerez rarement une différence de température aussi immédiate dans des conditions normales d'utilisation)


Pour rappel ce test consiste à voir si la lunette tient son zéro après rétraction du corps en aluminium, et non les capacités anti reflet ou anti buée des verres.


-15°C (la cible n'est pas perceptible à la caméra) 21°C

En ce qui concerne les résultats de ce test, nous avons remarqué un très léger déplacement du point de visée lorsque la lunette s'est réchauffée. Il faut dire que le décalage reste bien inférieur à 0,1 millième et est donc négligeable. Une fois de plus la lunette prouve son excellente résistance thermique.


Pour conclure ces tests, lorsque vous utilisez cette lunette pendant les hivers les plus froids ou les étés les plus chauds, les changements de POA (point de visée/"zéro") dus à la dilatation/rétraction thermique ne doivent pas vous préoccuper et vous pouvez faire confiance à votre lunette même dans des conditions extrêmes.


Tests du recul


Au cours de notre période de test, nous avons monté le Latitude sur un certain nombre de carabines et de calibres différents, d'une carabine .22 Lr à un 308 Winchester et éventuellement un Ruger RPR chambré en 300 Winchester magnum, une cartouche connue pour avoir une quantité décente de recul.


Il n'y a pas grand-chose à signaler à ce sujet, comme prévu avant nos tests, la lunette était capable de gérer cette gamme de cartouches sans problème notable. Bien que nous n'ayons pas pu tester des cartouches plus grandes telles que les 338 LM et 50bmg, la qualité de cette lunette nous fait croire qu'elle ne devrait pas non plus avoir de problème à les manipuler.


Nous avons vérifié les capacités de Tracking et les fonctionalités avant et après chaque test pour nous assurer que rien n'a laché ou été modifié significativement pendant son utilisation.


Conclusion


En conclusion, le Sightmark Latitude PRS a définitivement réussi nos tests sans difficulté. Nous pensons que cette optique est un concurrent sérieux dans sa catégorie de prix et doit être prise en compte lors de la recherche d'une lunette de précision à longue portée.

Cela étant dit, nous espérons que nos commentaires pourront entraîner la modification de quelques détails mineurs, car cela créerait à notre avis une optique qui pourrait bien dépasser son poids.

J'espère que cet article vous aidera à décider si le Latitude PRS est une option pour vous.


Je voudrais remercier l'équipe de Sightmark de nous avoir envoyé cette optique pour tester. C'était vraiment une opportunité intéressante et cela nous a permis de nous faire une bonne opinion sur la marque.

Et enfin, je tiens également à remercier mon coéquipier de m'avoir aidé lors de ces tests et de m'avoir fourni des informations et des retours valables basés sur son expérience.

433 vues0 commentaire
bottom of page