top of page

Tests approfondis des projectiles monolithiques TPM MF 168gr (.30) et Jeux d'outils TPM 3 piece

Dernière mise à jour : 23 janv. 2023


Grâce à Mr. LACREUSE de TPM nous avons eu l'opportunité de tester les projectiles monolithiques et des jeux d'outils françaises de la marque réputées TPM. Tout d'abord, je tiens à les remercier pour leur confiance en nous et leur patience à nous donner le temps de tester leurs produits.


Commençons par présenter l'entreprise TPM et leurs produits.


Dès sa création, en 1911, l’entreprise se différencie rapidement, grâce à son département décolletage, par la fabrication de pièces pour le marché ferroviaire ou encore pour l’artillerie de Bourges (1914-1918).

Les premiers projectiles TPM sont conçus dans les années 2010. Ils concernent alors plus particulièrement le domaine du TAR (Tir aux Armes Règlementaires), puis du TLD (Tir Longue Distance) et de l’ELR (Extreme Long Range).

L’association de la qualité et de l’innovation par l’entreprise dans l’élaboration des projectiles et de la balistique font que, très rapidement, la reconnaissance des performances de la gamme crée l’essor de ce segment nouveau, entrainant un nouvel élan dans l’histoire de la société PLUBEAU. La marque TPM (Tir Précision Monométallique) est née !

Forte de ses nombreux succès auprès des tireurs et compétiteurs nationaux et internationaux, civils et militaires, l’entreprise développe en permanence les performances de la gamme Tir TPM.

D’autre part, une gamme de projectiles monométalliques spécifiques dédiés à la chasse a également été créée, ainsi qu’une série d’outils de rechargement pour tous les calibres d’armes à canon rayé de tir ou de chasse.



Les jeux d'outils (3 Pièces)


Premières impressions:


Mes impressions initiales n'auraient pas pu être plus positives lorsque j'ai reçu et ouvert l'emballage.

L'ensemble est livré dans un étui de bonne qualité d'une taille parfaite pour l'emmener facilement.

À l'intérieur du boîtier, les outils (neck, body et siègeur) sont maintenus dans un rembourrage en mousse prédécoupé, proprement .présenté.


Les instructions, les outils et quelques pièces de rechange sont inclus dans la mallette.



En mains, les outils vous donnent immédiatement un sentiment de qualité supérieure en termes de finition, poids et de surface par rapport aux outils de rechargement standard sur le marché.


Il faut savoir que ces outils sont usinés avec un tour numérique à partir d'une pièce en acier solide au chrome molybdène ou soit en inox. Seulement la petite bague M14 est zinguée. TPM traite thermiquement l'acier avant et non après l'usinage pour conserver une excellente concentricité.

Le niveau de qualité est définitivement perceptible par rapport aux autres outils en vente.


J'étais personnellement curieux de savoir à quel point le revêtement anti-corrosion fera la différence, car par expérience, la plupart des outils de rechargement souffrent de rouille en surface après peu d'utilisation.


Lors de nos tests, nous avons effectivement remarqué une différence significative.

Il n'y a pas eu de formation de rouille immédiate sur la surface après la manipulation, c'est certainement un avantage car ils ne vous obligent pas à les nettoyer et à les protéger après chaque utilisation. Seulement après plusieurs mois d'utilisation et sans nettoyage régulier, nous avons repéré quelques petits points caractéristiques de rouille se formant sur les matrices.


En regardant à l'intérieur des matrices, nous pouvons observer une finition de surface lisse et la qualité de construction globale de la fonction intégrée est très bien exécutée.


Rapport d'expérience:



Nous avons regulièrement utilisé ces outils au cours de l'année 2022 pour rechargés nos munitions de tests et d'entraînement,

Tout au long de cette période, nous restons très satisfaits de la qualité et l'utilisation.


Les principaux points positifs pour nous sont :

Les réglages micrométriques, construits avec des filetages métriques pour une utilisation facile et la présence d'un système de verrouillage rapide pour une installation facile.

Même si cet ensemble est un produit absolument fantastique, il peut ne pas convenir aux rechargeurs débutants car il nécessite un certain degré de compréhension concernant les caractéristiques de ces outils. Pour les utilisateurs plus expérimentés, je les recommande vivement car je pense qu'ils sont parmi les meilleurs que nous avons vus à ce jour, et ils sont fièrement fabriqués en France.

Si toutefois vous êtes un débutant et que vous souhaitez acheter des matrices fabriquées par TPM, nous vous recommandons d'opter pour un ensemble de 2 pièces plutôt que de 3 pièces. Ceci devrait vous faciliter l'apprentisage à les utiliser correctement.


TPM nous a informé qu'il sont présent au téléphone pour aider et conseiller les utilisateurs et qu'une vidéo d'installation des outils est présent sur Youtube "TPM, tir et rechargement"


Body only


Cet outil vous permet de calibrer votre étui selon les spécifications CIP, et il le fait avec précision et fiabilité.

La différence avec un outil de recalibrage régulier est que celui-ci ne modifiera que le corps et l'épaulement et non le collet de l'étui. Ceci est fait pour que vous puissiez modifier le collet spécifiquement avec l'outil "neck" plus tard.


Neck only


L'avantage d'avoir un outil pour le collet Spécifiquement est que vous avez la possibilité d'uniquement recalibrer le collet et conservez les dimensions de la chambre de votre carabine (fire forming). Ceci permet de régler simplement la tension du collet sur l'ogive. (Ceci est une fonctionnalité pour les utilisateurs plus expérimentés)

Cet outil ne fonctionne pas comme un outil ordinaire lorsqu'il est livré de l'usine, afin d'accéder à son potentiel, vous devrez acheter et installer un "bushing" de bonne dimension pour vos composants.


C'est pourquoi nous ne recommandons pas cet outil pour les débutants, cependant, les rechargeurs expérimentés pourront encore améliorer leur développement de charge et cet outil vous offre de nombreuses options.


TPM peut vous conseiller par téléphone si nécéssaire.


Comment fonctionnent les "Bushing" ?


L'idée est que vous obtenez un Bushing d'un diamètre spécifique à vos étuis et que vous l'installez à l'intérieur de votre outil Neck Only. Ceci vous permet d'obtenir des tensions de collet plus régulières et reproductibles sur vos projectiles, ayant un effet positif sur la vitesse de sortie.


Comment choisir le bon diamètre de Bushing?


Mesurez le diamètre du collet de votre étui avec un projectile monté. Retirez 0.002 à 0.003 à cette valeur en pouce et vous obtiendrez la valeur du bushing à utiliser.


Par exemple, diamètre du collet avec projectile monté 8.53 mm divisé par 25.4 pour l’avoir en pouce soit 0.336. A cette valeur, on retire 0.003 soit 0.336 – 0.003 = 0.333. Le bushing à utiliser est 0.333.


L'outil Neck Only est livré sans expandeur, ce n'est qu'un écrou de maintien de l'aiguille de désamorçage.

Si vous souhaitez avoir un expandeur fonctionnel, vous pouvez en commander un sur mesure directement auprès de TPM. Tout les diamètres sont disponibles.


Une aiguille de désamorçage supplémentaire est fournie dans l'emballage et est très facile à changer en cas de besoin.


Siègeur de balle


Le principal avantage de cet outil est qu'il et équipé d’un bouchon fileté au pas de 1 mm, donc métrique. Et ce bouchon est gravé avec des réglages micro-métriques.

Cela vous permet d'effectuer facilement des réglages très fins et précis.


On a eu aucun problème concernant les siègeage avec les balles réguliers HPBT, FMJ et les TPM monolithiques bien sûr.


La seule chose que nous avons remarquée était la présence d'une ligne marquée sur l'ogive après l'assise en raison de l'outil lui-même. Cependant ce n'est qu'un point très mineur car la ligne n'est pas assez importante pour causer potentiellement des problèmes autres qu'esthétique.


TPM nous a informé que depuis l'intérieur du bouchon a été modifié. Les marques ont donc disparu pour la plupart des projectiles.


Les TPM MF 168gr Monolithique (Calibre .30)


Selon TPM, Les projectiles de la gamme MF sont destinés au tir sur cibles et sur gongs à courte et longue distance.

La gorge limite les frottements dans le canon et améliore la balistique interne, les rendant faciles à recharger.

Ces projectiles peuvent être montés à la longueur CIP des calibres rechargés afin de pouvoir utiliser le chargeur des armes.


Cette gamme a été mise au point avec l’aide d’un spécialiste du Tir PRS (Precision Rifle Series). Cette discipline demande rapidité et précision à courte et longue distance, dans des positions souvent difficiles à tenir.

Les projectiles de la gamme MF sont donc en mesure de produire d’excellents groupements à courtes et longues distances tout en acceptant des vol libres (free bore) importants. Ce sont également de très bons projectiles pour le tir à 100 et 200 m en stand de tir traditionnel. Leur mise au point est aisée et ils s’adaptent à la plupart des canons.


Le centre de gravité est idéalement placé afin de générer une stabilité parfaite et une prise d’incidence minimal à la bouche.


Ce principe permet d’amortir rapidement les effets d’instabilité dynamique du projectile et d’obtenir rapidement de très bons groupements.


Afin de vous aider dans le choix de vos projectiles TPM a créé un système de notation basé sur certains critères tels que la facilité de rechargement et les caractéristiques balistiques. Le chiffre correspond à la souplesse de rechargement (qualité de la balistique intérieure de 0 à 10). Plus le chiffre est élevé, plus le projectile est facile à mettre au point et s’adaptera au maximum de types de canons. La lettre représente la qualité du vol (qualité du coefficient balistique CB, balistique extérieure). « A « représente un projectile à très haute performance, avec un très bon CB pouvant être utilisé à très longue distance. « D » représente un projectile destiné au tir à courte distance.


Je veux également commencer par aborder le concept des balles monolithiques, car elles deviennent de plus en plus populaires dans le monde du tir à longue et très longue distance. Cependant, comme pour la plupart des nouveaux produits innovants qui n'ont pas encore eu la chance d'établir une réputation solide, il y a beaucoup de questions et d'informations manquantes concernant ses performances. Les balles monolithiques ne font pas exception à cela.


Ainsi, dans ces tests, nous avons non seulement évalué les performances réelles, mais également les tester de manière à pouvoir comparer nos résultats à ce que certaines affirmations projettent.


Chargement des projectiles.


Etant donné qu'on part d'une boîte de projectiles monolithiques, il faut évidemment commencer par assemblés des cartouches complètes. On va donc devoir tester différentes recettes afin de trouver une bonne charge globale pour continuer nos tests.



Gardez à l'esprit que nous avons reçu un total de 100 projectiles, nous devons donc réduire au minimum les tests de charge si nous voulons en avoir assez pour les différents exercices plus tard.


Récemment, TPM nous a proposé plus de projectiles pour élaborer nos tests. Différentes mises à jour suivront plus tard.


Afin de minimiser le nombre de tirs nécessaires pour trouver une charge de test optimale, nous avons commencé par utiliser le logiciel Gordon's reloading tool.

Si nous entrons correctement certaines données, cet outil virtuel nous permettra de charger uniquement les poids de poudre les plus prometteurs afin d'épargner des tests inutiles.


Une très bonne chose est que les projectiles TPM et leurs dimensions ont été officiellement ajouté à la base de données sur Gordon's reloading tool, donc en ce qui concerne les données exactes des projectiles, il suffit de sélectionner le modèle souhaité et tout sera à votre disposition


Pour nos tests, nous avons choisi de rester dans les dimensions et les pressions "SAFE" du norme CIP.


Après quelques prédictions, nous commençons à préparer 5 ensembles de charges de poudre différents composés chacun de 10 cartouches.

Nous utilisons aussi deux carabines différentes, un Ruger RPR et un Savage 10.


Avant de sortir et de tester avec des tirs réels, nous avons tendance à recueillir un maximum d'informations avec plusieurs outils dont nous disposons, comme par exemple :


Pour notre balistique interne, l'outil virtuel de rechargement nous a donné les dimensions, les pressions et les vitesses estimées.


Ceci nous a permis de créer un tableau balistique provisionnel avec Kestrel 7500 et Strelok afin d'avoir un support pour les tests à longue distance.


On utilise également notre calculateur de stabilité (bientôt disponible sur JLS Lab) et l'outil virtuel de chez Berger bullets pour avoir une idée de la stabilité gyroscopique à différentes distances.












Parmi les contrôles virtuels, nous vérifions également les poids et dimensions des projectiles.


Ceci est principalement fait pour vérifier les variations du poids parmi le lot de 100 pièces, c'est surtout utile si vous voulez savoir s'il faut trier vos projectiles au poids pour recharger des cartouches extrêmement précises.

Les résultats parlent d'eux-mêmes, comme prévu, ces projectiles ont des dispersions de poids très mineures par rapport à la plupart des projectiles comparable non mono-métallique que nous avons testés. Pas de surprise en raison de la nature précise et reproductible de leur processus d'usinage.

Les ogives TPM sont notamment tournés à partir d'une pièce solide d'alliage cuivre.


Les résultats du développement de charge.


Ces tests ont été effectués à 100 mètres avec deux carabines différentes, afin de trouver une bonne charge pour nos tests.


Voici les résultats:

Sur les 10 groupes de test, le poids de charge de 44,5 dans le ruger rpr a donné le meilleur groupement. Cela devient notre charge pour le reste des tests.


Avec une vitesse moyenne de 827 m/s (sd de 7,4) qui est seulement de 19 m/s moins que ce que l'outil virtuel de Gordon a estimé.



Pour ce test initial, cela suffira et cela aidera également à prouver qu'il n'est pas nécessaire de dépenser beaucoup de temps et d'argent pour obtenir d'assez bons résultats.




Malheureusement, nous avons eu une vitesse de balle plus lente pour le deuxième tir, ce qui a entraîné une taille de groupe de 0,89 MOA à 100 mètres, ce qui est déjà une taille décente. Cependant, si nous ne prenons que le 4 coup qui avait une vitesse régulière ou si nous considérons que le deuxième coup aurait eu la même vitesse/impact, nous obtenons une taille de groupe de 0,53 MOA. Ceci est certainement considéré comme un très bon groupement et est parfait pour une application à longue distance.

Gardez à l'esprit que nous n'avons pas pu vraiment plonger dans la recherche de la meilleure charge, en raison de la quantité limitée. Nous sommes certains que de meilleurs résultats peuvent être obtenus avec des tests plus détaillés.


Une chose que nous avons rapidement remarquée, c'est que malgré le fait que nos cartouches soient chargées selon les spécifications CIP, nous avons rencontré des difficultés pour recharger le Ruger rpr depuis le chargeur pmag d'origine. Il y avait très peu de marge et certaines cartouches ne chargeaient pas fluidement. Ceci est propablement dû au chargeur pmag.

Nous avons également effectué des tests de groupement à 300 mètres, qui ont donnés des résultats globalement corrects. Cependant, nous avons décidé de ne pas les inclure car à la fin de notre session, nous avons remarqué que le frein de bouche était défait et pouvait donc exercer une influence sur les résultats.


Tirs sur gongs à longues distance.


600m & 1000m

C'est la performance qui nous a le plus marqué, 308 winchester n'est pas faite pour très bien passer les 800 mètres.

Bien que nous ayons fréquemment tiré 1000m avec des cartouches HPBT régulières, et obtenons des résultats acceptables compte tenu de la situation. Nous ne nous attendions pas à ce que ce test se passe si bien, d'autant plus que nous n'avons pas pu perfectionner la charge en raison de la quantité limitée de projectiles.


Les vrais résultats balistiques n'étaient pas loin de ce que nos modèles prédictifs avaient estimé, et en un rien de temps nous avons pu corriger nos impacts jusqu'au coup de gong. Malheureusement, dans ce cas, nous n'avions pas la cible appropriée pour ce test, qui serait généralement un gong cible MT mesurant au moins 40x40 - 50x50 cm. Tout ce que nous avions à ce moment était une plaque de métal 30x50 qui n'est pas optimale pour cette distance.

Indépendamment de la petite cible, nous avons réussi à obtenir au moins quelques impacts sur cible, la plupart d'entre eux étant très proches de celle-ci.

Nous pensons qu'avec la taille de cible appropriée, au moins 80% des 25 coups tirés auraient eu un impact.

Compte tenu de ces résultats, il est clair que ces projectiles ont beaucoup de potentiel, même en dehors de leur "portée efficace maximale". Habituellement, à cette distance, nous commençons à souffrir de la déstabilisation du projectile, ce qui se traduit par un schéma de propagation régulier et irrégulier, ce qui rend notre correction non réactive et nous finissons par nous interroger autour de la cible.

Ici, ce n'était pas le cas car la plupart des corrections ont donné des résultats prévisibles, à l'exception de quelques ratés dus aux changements de vitesse et à l'erreur du tireur.


Si ces performances sont impressionnantes, les plus spectaculaires restent à voir.

Alors que nous nous approchions de la cible pour inspecter nos coups, nous remarquons immédiatement que ces projectiles avaient laissé une marque notable dans l'acier doux, à tel point que les impacts n'étaient presque pas sensiblement différents des autres impacts HPBT/FMJ réguliers à une portée considérablement plus courte.


Cela signifie que ces projectiles plus denses / plus durs doivent retenir beaucoup plus d'énergie que leurs homologues à cette distance extrême.



C'est peut-être la raison pour laquelle certains clubs et compétitions restreignent l'utilisation de projectiles monolithiques, en raison de leur énergie kinétique élevée et leur potentiel de ricochet.






Voici un des restes de projectiles trouvés à la cible de 1000m

En termes de balistique, strelok et kestrel nous ont donné un tableau assez décent avec des valeurs pour la chute qui étaient cohérentes jusqu'à 500 mètres. Après cela, nous avons commencé à voir des différences de plus en plus grandes de 0,3 millièmes @ 500 m à 1,8 @ 1000 m. Donc de 500 à 1000 mètres nous avons dû modifier notre compensation des impacts.

Par rapport à nos projectiles HPBT qui nécessitent +- 16 mills à 1000 m, les TPM ont nécessité un total de 14.5 mills à 1000 m. Ainsi, les TPM ont un meilleur profil de vol par rapport à nos HPBT (Gardez à l'esprit que c'est normal d'avoir un décalage avec les calculateurs et que de meilleurs résultats peuvent certainement être obtenus à partir de ces calculateurs balistiques dont les entrées sont affinées et ajustées avec les résultats sur le terrain)


Test thermique projectiles monolithiques


Donc, l'une des questions récurrentes que j'ai trouvée chez certaines personnes était de savoir si les projectiles monolithiques produisaient plus de chaleur en raison du fait qu'ils étaient entièrement fabriqués de cuivre avec un éventuelle augmentation de la surface de frottement avec le canon.


Bien que ces projectiles soient faits d'un alliage de cuivre, dont je ne connais pas la composition exacte, le cuivre est plus dur que le plomb sur l'échelle MOHS, le cuivre étant un 3.0 et le plomb seulement un 1.5.


Même si les HPBT ordinaires sont chemiser d'un alliage de cuivre similaire, certaines personnes semblent craindre que les monolithiques ne se moulent ou ne se conforment pas aussi facilement au diamètre et aux rainures du canon, ce qui entraîne un ajustement beaucoup plus serré et donc pourrait génère plus de chaleur.


C'est pourquoi nous avons voulu tester ceci dans la Ruger RPR.

Nous avons branché deux capteurs thermocouple au bout du canon.

Cela a été fait exprès pour obtenir la signature thermique maximale du frottement plutôt qu'à la base du canon où une grande partie de la chaleur est due aux gaz chauds de l'explosion.


Comme nous étions limités dans le nombre de projectiles, nous n'avons réussi à en épargner que 10 pour ce test.

Il est important de savoir que cette taille d'échantillon n'est tout simplement pas assez grande pour tirer des conclusions ou que les résultats sont directement liés à la longueur, au diamètre, au profil et à la composition de l'acier du canon, néanmoins voici ce que nous avons observé avec 10 tirs.


Le protocole était le suivant :




14 degrés de température ambiante comme point de départ.

1 coup - 10 secondes - 1 coup - dix secondes et ainsi de suite jusqu'à ce que les 10 shots soient tirés. La vitesse initiale était enregistrée en cas d'anomalies et la température était prise juste avant le tir suivant (9 secondes après chaque tir)

(Les deux types de cartouches ont une vitesse initiale moyenne de 840 m/s)


Sur les 10 tirs on observe une température un peu plus élevée pour les projectiles monolithiques avec un pic de température à 40,3 °C.

Ce n'est que 2,5 degrés plus haut que le HPBT, donc rien d'extrême.

Il serait intéressant de refaire ce test avec un échantillon plus important pour voir si la vitesse de température augmente de façon exponentielle après plus de 10 tours.


Maintenant, c'était avec une chaîne de 10 coups à intervalle court, et si nous tirions une chaîne irrégulière de 15-20 sans intervalles de temps particuliers ?

Après ce test, nous avons tiré plusieurs tours pour notre test de 1000 mètres et à aucun moment nous n'avons dépassé la barre des 39 degrés. Cela indiquerait qu'avec une utilisation normale, vous n'observerez aucune différence majeure avec le HPBT standard.


Malheureusement, nous ne sommes actuellement pas en mesure de tester des éléments tels que l'usure du canon et l'accumulation de cuivre, car la taille de l'échantillon ne permet tout simplement pas d'obtenir des résultats représentatifs. Si cela est possible dans l'avenir, nous publierons nos résultats en conséquence.


Conclusion


En conclusion TPM fabrique des produits de haute qualité dignes de leur réputation et nous pouvons certainement les recommander selon votre niveau d'expérience.

L'un des principaux avantages de ces projectiles monolithiques, outre leur nature extrêmement précise et leurs excellentes performances balistiques, est qu'ils restent à l'abri de l'interdiction européenne des projectiles à noyau de plomb qui vient plus proche. Sans oublier qu'une entreprise française bien établie nous garantit plus de certitude et stabilité de disponibilité.


Je remercie encore une fois TPM pour ce partenariat, j'espère que nous pourrons continuer à travailler ensemble dans l'avenir.


Liens utiles :




305 vues0 commentaire
bottom of page